Création et fabrication de jeux et jouets en bois

Bois et essences précieuses

LE HÊTRE ( FAGUS SYLVATICA)

Utilisé pour l’intérieur, ébénisterie, parquets ; Grain fin, permet de belles finitions.

Diamètres de 40 à 90 cm, densité 0.71, dureté Monin 4.2, retrait radial 5.7%

Le hêtre commun (Fagus sylvatica), couramment désigné simplement comme le hêtre, est une espèce d'arbre à feuilles caduques appartenant à la famille des Fagaceae, tout comme le chêne et le châtaignier.

Il est l'une des principales essences constitutives des forêts tempérées d'Europe où on peut le trouver en peuplements exclusifs de hêtraies pures ou le plus souvent associé à d'autres espèces majeures  principalement avec le Chêne rouvre, le Sapin pectiné ou l'Epicéa commun.

C'est une essence bioindicatrice d'un climat humide. Les forestiers en pratiquent de longue date pour produire du bois de futaie principalement destiné à l'ameublement et également utilisé comme source de bois de chauffage.

LE NOYER (JUGLANS)

Les noyers (Juglans) sont un genre d'arbres appartenant à la famille des Juglandacées, originaire des régions tempérées et chaudes principalement de l'Eurasie et Amérique du Nord.

Le nom latin Juglans vient de Jovis glans "gland de Jupiter" et son fruit est la noix.

Les Juglans sont des arbres de grande taille, à feuilles caduques, glabres, alternes, avec des folioles aromatiques de saveur amère et astringente, à branches très ramifiées, à la cime large et touffue. 

La plupart des espèces sont originaires d'Amérique du nord. Une seule est spontanée en Europe : Juglans regia, le Noyer commun. 

Un des modes de culture est de greffer du noyer à fruit sur un tronc déjà haut de noyer-bois. On produit ainsi à la fois des noix et du bois de valeur.

Le noyer-bois est réputé relativement rustique une fois qu'il a passé les premières années. Le noyer-fruit souffre du stress hydrique (pour les fruits plus que pour le bois). Les trois quarts des noyers plantés en France en boisement de terre agricole sans entretien les premières années sont morts (cette espèce est sensible à la compétition dans les premières années).

C'est une des premières espèces testées avec succès en Agrosylviculture par l'INRA. Ces expériences montrent que le noyer pousse très lentement en milieu sec et drainant, mais qu'il gagne néanmoins en diamètre et peut, après une cinquantaine d’années, fournir un bois de valeur.

LE BAMBOU (Bambuseae)

Plante qui se caractérise par des grandes tiges, le bambou est une graminée. C'est la nourriture préférée des pandas.

La croissance des bambous peut varier selon les espèces ( environ 80 genres ), mais elle est très rapide, et la taille maximale est atteinte la première année. Il peut mesurer jjusqu'à 25 m ; sinon, de 4 à 20 m. C'est l'espèce qui croît le plus vite : jusqu'à environ 1 m par jour si les meilleures conditions sont réunies (sol frais et humide, exposition au soleil...). La croissance se fait par étirement des cellules. Ce sont les racines qui fournissent l'énergie nécessaire à la croissance. En effet les feuilles n'apparaissent qu'environ deux mois après que la plante soit devenue adulte.

Les bambous sont des plantes qui vivent généralement longtemps, plusieurs décennies au moins mais seul le rhizome résiste, les tiges ont-elles une durée de vie assez brève, seulement quelques années, et le rhizome en produit régulièrement de nouvelles.

Un des aspects les plus remarquables (et des moins bien compris) des bambous est leur cycle de floraison. En fait, beaucoup d'espèces fleurissent très rarement et à des intervalles parfois très longs (plusieurs dizaines d'années et même plus d'un siècle). Plus spectaculaire encore, pour certaines espèces, tous les individus fleurissent puis meurent en même temps (même ceux plantés loin de leur aire d'origine), selon des cycles très réguliers (et souvent longs, plusieurs années ou plusieurs décennies). Cela peut avoir des conséquences catastrophiques pour les populations humaines qui dépendent de ces bambous (perturbation de l'activité économique qui tourne autour du bambou, multiplication des rongeurs quand les bambous produisent leur graines, etc.).

Usages du bambou

Le bambou a de multiples usages : construction, mobilier, récipients et paniers, instruments de musique.

Les tiges de bambous peuvent être coulées dans du béton afin de jouer le rôle de « fer à béton ». Le bambou a une plus grande résistance à la compression que le bois, la brique ou le béton. Les tiges donnent du bois de chauffage et, fendues donnent des lanières qui, tressées, forment des cordages, des câbles.

Les feuilles de bambous ont servi de support pour l'écriture chinoise dès le Ier siècle. La feuille a la particularité de pouvoir être gravée sans se déchirer et elle garde l'encre de manière indélébile. Elles fournissent aussi du fourrage.

Le bambou peut servir de pâte à papier (alternative à la pâte provenant des arbres). Le bambou produit à l'hectare un petit peu plus qu'un Pin, mais surtout il pousse en 3 ans alors qu'il faut une vingtaine d'années pour qu'un pin soit exploitable.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.